LES INTERVENTIONS DU COMPTOIR PROSPECTIVISTE, DANS LES ENTREPRISES, DANS LES MEDIAS...

LA PROSPECTIVE, C'EST QUOI ?

Le prospectiviste n’est pas un médium. La prospective n'est pas tour de passe-passe perpétré par un prestidigitateur habile. A partir de constats contemporains — on les appelle aussi bien signaux forts que faibles — il tire des lignes de tendances factuelles vers l’avenir. Alors que le statisticien s'arrête aux résultats de ses calculs et que le "politique" reste dans les limites d’un probable accessible en terme de réalités électorales, le prospectiviste ose un pas de plus, un petit pas dans le vide... Un pas de plus, comme celui du randonneur qui traverse une rivière. Grâce aux ondulations qu'il perçoit à la surface du liquide, il “sent” que sous la surface de l'eau il y a bien un caillou à l'endroit où il va poser le pied.

Ces pas sont les postulats de départ de la prospective. Plus les pas sont nombreux, plus la prospective regarde loin dans l'avenir au risque de devenir "anticipation" et fiction... Néanmoins, une fois la rivière traversée avec prudence, le prospectiviste n’a plus qu’à observer le chemin parcouru et décrire le nouveau rivage atteint à ses contemporains restés sur l'autre rive… en effet, ce que propose le prospectiviste, au travers de cette démarche spéculative, n’a de sens que s’il incite ses contemporains à la réflexion au sujet de ce "demain" que personne ne pourra éviter !

Cette démarche et les propositions qui en découlent ne cherchent en aucun cas à singer, à réduire la complexité de la réalité. Ainsi, “demain”, quoi qu’on en dise, sera toujours différent de tout ce qui pourrait être écrit. Pour illustrer cette ouverture à laquelle invite la prospective, on pourrait prendre le contre pied de l’expérience dite du “Chat de Schrödinger”. Cette pauvre bête est enfermée dans un coffre de plomb avec une source radioactive et du poison maintenu en espace clos. Une seule chose est certaine : la source radioactive va émettre une radiation qui déclenchera le dégagement du poison qui tuera le chat... mais on est incapable de déterminer le moment précis de l’émission de la particule radioactive coupable... Alors, observer le chat — on ouvre la porte du coffre — fige l'indétermination à propos de son état (il est mort ou vivant) et fait passer le chat de l'état d'incertitude (quantique) à un état mesurable (newtonnien).

Dans le cas de la prospective, décrire demain ne fige pas l'avenir. Bien au contraire : ouvrir la porte de plomb du coffre, maintes et maintes fois, et observer cet avenir en devenir doit encourager les hommes et les femmes de notre présent à agir en acteurs de ce monde en perpétuelle construction, même par les petits gestes de la vie quotidienne ! Observer l’avenir ouvre les possibles.

A bien y regarder, la prospective pourrait être envisagée comme un temps à part entière de l’Histoire de l’humanité. Tout commence avec la paléoanthropologie qui précède la pré-histoire. Avec l’écriture et l’Antiquité débute l’Histoire au sens propre du terme. L’histoire contemporaine est, elle, observée et analysée par le journalisme. Désormais, au temps suivant, entre en jeu la prospective.

Extraits du rapport Prospect'Kids 2014 pour Nova Child, par le Comptoir Prospectiviste.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire