LES INTERVENTIONS DU COMPTOIR PROSPECTIVISTE DANS LES ENTREPRISES, LES INSTITUTIONS, LES MEDIAS...

SPACE’IBLES 2017 | LA CONQUETE SPATIALE SE POSE-T-ELLE ENCORE DES QUESTIONS EXISTENTIELLES ?

Cet article rend compte de l’un des thèmes issu des travaux de Space’ibles pour l’année 2017, l’Observatoire de Prospective Spatiale, à initiative du CNES. Avec les trois autres articles qui portent eux aussi la mention « Space’ibles 2017 », ils forment le rapport d’activité de la première année d’existence de l’observatoire, présenté en convention, à Lyon, les 7 et 8 novembre. Ces quatre articles ne sont pas des prises de position définitives mais des appels au dialogue, documents « martyres » sur lesquels construire les prochaines réflexions.

La deuxième moitié de notre vingt-et-unième siècle est désormais bien entamée et plus personne ne s’interroge sur la pertinence de la présence de l’homme dans l’espace. On pourrait même dire que l’humanité est entrée dans une nouvelle phase de cette conquête des espaces infinis outre-Terre.

Après l’élan initial des pionniers de l’espace… après l’âge d’or des lanceurs «publics» (qui emportèrent en orbite de la Terre toute une myriade de satellites de communication et d’observation)… après celui des entrepreneurs privés (qui redistribuèrent les cartes des prémices de l’industrialisation des produits et services tels que nous les connaissons, renouvelant par là-même les destinations couramment admises, avec les premiers voyages vers Mars et surtout le retour tant attendu des humains sur la Lune)… après l’âge d’or des premières urbanisations (qui firent vite de la station ISS une grotte quasi paléolithique)… désormais, le temps d’une forme de normalisation des activité humaines outre-Terre est venu.

En effet, aujourd’hui , les infrastructures spatiales se rapprochent d’un stade d’équilibre industriel : suffisamment de ressources humaines, matérielles et technologiques ont été arrachées à la gravité terrestre. Et, les matières premières — produits d’une autre dimension de la conquête spatiale : le space mining, via Mars pour certains minerais utiles, eux aussi, pour les implantations humaines sur la Planète Rouge — proviennent désormais de l’espace lui-même. Principalement de la ceinture d’astéroïdes, pour être plus précis. Tant et si bien que les échanges commerciaux entre l’espace et la surface de la Terre sont appelées à croître, avec leurs lots de produits originaux et devenus indispensables pour le marché n’y a pas naturellement accès !

La suite : ICI


Liens vers les trois autres articles :
2•
3•

Lien vers le pdf du magazine « numéro spécial Space’ibles » de FuturHebdo produit par le Comptoir Prospectivite.fr avec l’ensemble des articles produits à l’occasion de l’inauguration de Space’ibles, l’Observatoire de la Prospective Spatiale, à l’initiative du CNES.