LES INTERVENTIONS DU COMPTOIR PROSPECTIVISTE, DANS LES ENTREPRISES, DANS LES MEDIAS...

25/09/2017

ARBORESCENCE SIMPLIFIEE DES THEMES DE LA SCIENCE-FICTION (MàJ 03/10/17)


Mise à jour du 3 octobre 2017
(ajout d'une trentaine de références... Par ailleurs, je cherche qq ref. vers des histoires SANS humanité. Suite à un déménagement, nettoyage par le vide... d'où trou de mémoire...)

Le Comptoir Prospectiviste présente une arborescence simplifiée des thèmes de la Science-Fiction et une proposition (tout sauf exhaustive) de quelques œuvres... pour (mieux) connaître et essayer de s'y retrouver dans le vaste monde artistique (romans, cinéma, BD, théâtre...) de la Science-Fiction ! Le Comptoir y participe avec une forme toute particulière de SF, qui lui est propre : une anticipation sous forme de journalisme prospectiviste avec www.futurhebdo.com.

Le principe d’organisation des œuvres présentées dans cet organigramme est celui d’un tentative d’organisation chronologique de ces œuvre les unes par rapport aux autres. Ce choix est purement arbitraire et périlleuse. Cette structure essaye de montrer comment les œuvres de la SF participent à créer un déploiement des avenirs possibles de l’histoire future de l’Humanité...

Bonne promenade... N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires : nous metterons régulièrement la carte à jour.

A télécharger en pdf : ICI pour une lecture plus souple et des zooms 
Utilisation libre sans modification (mentions d'Olivier Parent et du Comptoir Prospectiviste.fr).

Liste des œuvres présentes dans l'arborescence (par ordre alphabétique des titres sans les articles)


A SIMPLIFIED DIAGRAM OF THE SCIENCE-FICTION THEMES And few artwork suggestions.

The principle of this diagramis an illusory try to organize the proposed works
along a hypothetical and composite history of the future of Humanity, presupposing,
presumptuously, that these works can temporally ordered in relation to another.
At the risks and perils of the author ... Moreover, the absence of the heroic fantasy is voluntary.

Link to a pdf english version : THERE
Free use without modifications (mentions of Olivier Parent and Le Comptoir Prospectiviste.fr).

72 commentaires:

  1. Bien résumé comme arborescence, il me semble pourtant que dans "la stratégie ender" et "starship troopers" c'est bien les hommes qui sont hostiles et non les extraterrestres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout a fait les arachnides de Starship sont pacifiste à la base ;)

      Supprimer
    2. On va dire que j'ai résolu (contourné) le problème en renommant la branche "Conflits avec extraterrestres" !!!
      Merci

      Supprimer
    3. Dans la stratégie Ender, les humains répondent à une tentative de colonisation par les extraterrestres 100 ans après. C'est bien eux qui ont commencé.

      Supprimer
    4. Ca marche avec "Conflits avec extraterrestres" !!!

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour, je pense avoir relevé une erreur. Neuromancien de Gibson est situé dans la branche "ABSENCE DE ROBOTS & D’INTELLIGENCES ARTIFICIELLES", or, l'intrigue principale est basée sur les IA.

    J'aurais également deux regrets dystopiques : Kallocaïne et Nous Autres en tant que grands classiques (souvent oubliés) mériteraient, me semble-t-il, de figurer dans la branche GUERRES & TOTALITARISMES.


    Sinon fabuleux travail qui a toute mon admiration et mon respect.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai corrigé sur la version pdf téléchargeable l'erreur Gibson...
      Pour Kallocaïne et Nous autres, c'est de qui ?

      Supprimer
    2. Bonjour Olivier, Nous Autres est un chef d'oeuvre dystopiques de Zamiatine.

      Supprimer
  4. Je "plusois" le message de remibug par rapport au neuromancien qui est dans la mauvaise branche et je rajouterais que c'est la même chose pour jhonny mnemonic qui bien que non centré sur les IA en possède une et se situe dans le même univers que le neuromanciens.

    Sinon c'est cool comme travail, ça à l'air bien prise de tête à faire.

    RépondreSupprimer
  5. Je regrette juste l absence d auteur comme pierre bordage..sinon c est pas mal du tout

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On va dire que c'est lié à la culture de l'auteur de cette carte... Mais je veux bien quelques lumières pour l'ajouter 8 Un ou deux ouvrages phare de Bordage ?

      Supprimer
  6. L'œuvre phare de Pierre Bordage est certainement sa trilogie des guerriers du silence. Tellement riche que je suis bien en peine de trouver un genre précis de SF à cette saga.

    RépondreSupprimer
  7. Sacré boulot !
    Ça fait plutôt plaisir de voir du manga et du dessin animé à côté de chefs d'œuvres littéraires (Avril et le monde Truqué !).
    J'y vais de ma petite contribution aussi: dans la branche ou les allemands ont gagné la seconde guerre mondiale, il y a le manga Jin Roh, petit chef d'œuvre de 1999.
    C'est une cartographie extrêmement difficile à faire : par exemple Ghost in the Shell, Neuromancien et Matrix ont beaucoup de thématiques en commun (en plus d'appartenir tous les 3 au genre du Cyberpunk) et ils pourraient être voisin sur un autre graphique sans que ce soit choquant.

    Je vais suivre les évolutions de ce graphique avec enthousiasme !

    RépondreSupprimer
  8. Très bon boulot, mais une coquille dans la légende en bas à droite : "Organisation spatial" > "Organisation spatiale", c'est UNE organisation. ;)

    RépondreSupprimer
  9. Une ref comme une autre si jamais, pour étoffer encore : Pour une uchronie où le régime nazi est encore là après avoir gagné la WWII et conquis le monde (sauf le Japon), Swatiska Night de Katherine Burdekin, écrit en 1937.

    Sinon, magnifique "carte", idéale pour trouver de nouvelles références à voir / lire !

    RépondreSupprimer
  10. Saga de Brian K Vaughan c'est un comics pas un roman. Voilà sinon arborescence vraiment bien faite, chapeau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Biensûr : attention au copier-coller !!!

      Supprimer
  11. Connaissez-vous les bouquins de Jean-Marie Truong : Le Successeur de pierre, Eternity Express, et al. ?
    Un auteur contemporain hélas méconnu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui !!! Bien sûr... Ah... les déménagements !!!
      Merci !

      Supprimer
  12. Chouette travail, bravo!
    Je ne suis pas sûr que la branche parallèle Black Mirror doive être à côté du "Sans IA..." en revanche.
    Chouette de voir de la BD, du film, du roman, de l'animation.. Et des oeuvres francaises. Plus 1 pour intégrer Jin Roh (anime uchronique) mais aussi le très puissant "les voies d'Anubis" de Tim Powers (boucle temporelle 1983/1810/1685..) dont l'ambiance n'est pas sans rappeler celle de "l'armée des 12 singes" (terme carrement utilisé dans "..Anubis"!). QA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas merci pour ces contributions !

      Supprimer
    2. Merci pour Jin Roh ! Par contre, à propos des Voies d'Anubis, je réfléchis encore : j'ai, jusqu'à maintenant, tenu une voie sans magie... A voir...

      Supprimer
    3. C’est riche cette question des limites SF-Fantasy. Il y a plein de titres attirants.

      Du côté des mélanges qui sont encore résolument SF, il y a le dystopique assez frappant Le goût de l’immortalité, de Dufour - ou, plus roboratif, le space opéra de Peter F. Hamilton, l’Aube de la Nuit. Voire le fort étonnant Féerie de McAuley, qui mélange de façon très convaincante, je trouve, nanotechnologie et Fantasy. Il me semble qu’il y a tout un monde, là, de Zelazny (Seigneurs de lumière) à Tad Willliams (Autremonde), voire l'inclassable Parade Nuptiale de Kingsbury (ethnosociologie, exobiologie, technologie reproductive pour description d’une société encore humaine mais « barbare »), ou... La Horde du Contrevent de Damasio que je classe même à peine en SF (mais pourquoi pas :) ).

      On y est souvent dans ce lieu où les technologies permettent aux personnages de remodeler voire créer le monde a partir des lignes de l’imaginaire plus que selon celles du pouvoir matériel plus ordinaire sur les choses et les êtres.

      Il me semble que si les genres fantasy et SF sont bel et bien distincts (classer Tolkien en SF, ce serait ranger Proust dans la catégorie du roman picaresque), les frontières se font de plus en plus poreuses. Doit-on rendre compte de cela dans un classement propectiviste ? J’aurais tendance à penser que certaines œuvres méritent d’y figurer, dès lors que l’auteur vise à décrire un futur (ou un passé alternatif) possible, plutôt qu’avant tout (et toute la difficulté est ds cette nuance...) une fantaisie narniesque ou (quand même mieux) gaimanesque.

      Après, tout ça se discute, ce n’est vraiment que ma vision. Merci beaucoup en tout cas pour ce très beau boulot. Ça fait réfléchir et ça me redonne envie de me replonger dans tout ça.

      Supprimer
  13. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour et merci pour cette carte que je viens de mettre au programme de mes étudiants (cours de prospective).
    Quel logiciel avez-vous utilisé ?
    Merci aussi de garder l'heroic fantasy et le surnaturel (magie, fantastique) hors du champ de la SF...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Est-ce qu'il ne faudrait pas plutôt changer l'intitulé SF pour les y inclure ?
      Car la parenté est patente, tout de même.
      "littérature utopique", "Récits irrationnels", "Univers Imaginaires" ?

      Supprimer
    2. Heureux, Imhotep, de voir la carte aider des étudiants. Si cela peux vous aider, vous avez aussi www.futurhebdo.com comme fonds de textes. Je donne aussi des conférences, si cela vous intéresse...

      Supprimer
    3. Imhotep : le logiciel est Illustrator

      Supprimer
  15. Superbe ! Mais quelques remarques :
    - Je suis étonné de voir "le successeur de Pierre" dans la branche "Absence de robots et d'IA". Au contraire, j'interprète ce livre comme la description d'un monde où les IAs ont toujours existé et pilotent en sous main les humains tels que nous croyons les connaître, jusqu'à un moment où le voile se déchire et la fiction de l'humanité vient à disparaître.

    - Dans ce même registre qui pourrait à mon avis justifier une branche particulière, je placerais SiVA (Système Intelligent et Agissant) de Philip K. Dick et "La cité des permutants" de Greg Egan.

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour, très impressionnant travail !
    Il me semble par contre que la Horde de Damasio est un peu haute, incluse dans le Space Opera auquel j'ai du mal à rattacher cette œuvre.
    Par ailleurs, quid du jeu vidéo ? Non parce qu'inclure la télé et les manga c'est super, mais il y a également des œuvres majeures de SF dans le jeu vidéo :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait raison mais manque de culture de ma part... je suis en train de rassembler des choses...

      Supprimer
  17. Nous autres est un roman de Zamiatine.

    RépondreSupprimer
  18. Proposition de rajout de rubrique: Polar SF. Il y a plein de bouquins formidables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, dans la mesure où les branches représentent une éventualité (parmi tant d’autres) de l’avenir de l’humanité, les polars comme la SF Hard Science est ventilée dans les branches de l’arbo. Après, le suis preneur de titres !

      Supprimer
    2. J’avais beaucoup aimé la série de Cybione d’Ayerdhal, dans le genre. Mais je suis aussi preneur d’autres titres (un genre que je connais mal).

      Supprimer
  19. Impressionnant ! Petite faute : ghost in the shell (2l)

    RépondreSupprimer
  20. Pour une histoire sans humanité, on peut penser à Flatland, un récit qui présente la vie de formes géométriques en deux dimensions. Garanti sans le moindre humain, mais également sans aucune apocalypse. Je ne sais pas du coup si ça rentre dans ce que vous cherchez.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr ! Merci. Je l’avais zappé çui-là...

      Supprimer
    2. Concordance partielle avec ce critère : « Demain les chiens ».

      Supprimer
  21. Il y a aussi une novella de Ugo Bellagamba dans son recueil "La Cité du soleil et autres récits héliotropes" ou les personnages sont des entités cosmiques. Vertigineux !

    RépondreSupprimer
  22. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  23. Titanesque et magnifique travail, même si bien sûr il ne satisfera jamais tout le monde, car c'est la nature même du sujet, chaque œuvre étant potentiellement à la frontière de plusieurs genres...

    RépondreSupprimer
  24. Jolie carte.
    Pour bien faire, il en faudrait une pour chaque média : si elle s'étoffe (ce que je souhaite !) elle deviendra bien vite illisible et surchargée.
    Sauf erreur de ma part, l'ajout de « Nous autres » s'est fait du mauvais côté de la carte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense effectivement à un système de claques par médias... Si en ligne ça pourrait marcher, pour une version print... je n'ai pas encore de solution !!!

      Supprimer
    2. Je re-regarde pour "Nous autres"

      Supprimer
  25. Bonjour et bravo. C'est un travail remarquable et vertigineux. Je viens plaider la cause d'Ayerdhal, auteur de SF français très prolifique qui a oeuvré dans divers genre du space opéra à l'anticipation. Quelques-uns de ses chefs-d'oeuvre : Demain une oasis (anticipation sociale), transparences (anticipation), la bohème et l'ivraie (space opéra sans ET), Le chant du Drille et balade Choreïale (space opéra avec ET)... Voilà pour Ayerdhal. Je vois aussi une seconde absente d'importance : Catherine Dufour qui a plusieurs ouvrages de SF à son actif et notamment : Le Goût de l'immortalité (dystopie très sombre avec en thèmes la pollution et la génétique)...

    RépondreSupprimer
  26. J'ai peut-être mal vu, mais il manque aussi Wild Cards de G.G.R. Martin non ?
    Travail colossal en tout cas ! Bravo

    RépondreSupprimer
  27. Super boulot, merci !

    RépondreSupprimer
  28. Bonjour et bravo pour cet cartographie. c'est très intéressant et a dû demander beaucoup de travail! je suis loin d'être un érudit dans le domaine mais, en voyant "Utopia" de Thomas More, je me suis dit qu'il y avait de la place pour un peu de granularité dans la période de la révolution industrielle (et avant d'ailleurs).

    Quelques suggestions
    "Erewhon" de Samuel Butler (1872)
    "Looking Backward" de Bellamy (1888 + "Equality")
    "News From Nowhere" de William Morris (1890)
    (le dernier étant un peu une 'réaction' au 2 premiers...

    En faisant des recherches 'prospectivistes' comme les nommez, je suis tombé sur ce site qui référence des oeuvres dites 'utopiques'. Aux 16eme et 17eme on trouve des perles comme l'an 2240 qui est intéressant et plein d'autres livres que je découvre.

    http://utopianfiction.com/17th.html

    RépondreSupprimer
  29. La question: où s'arrêter dans cette brillante cartographie?
    Si ce n'est pas le but:
    - L'invention de Morel, Adolfo Bioy Casares (1940)
    - Fictions, Jose Luis Borges (1944)
    - Alphaville, Jean-Luc Godard (1965)

    RépondreSupprimer
  30. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  31. Je n'ai pas vu Niourk de Stefan Wul ni les Uchronies de Cobeyran...

    RépondreSupprimer
  32. Énorme travail, très intéressant.

    Mais vraiment un trou énorme du fait de l'absence des plus grands cycles modernes, à savoir les 3 cycles majeurs de Peter F Hamilton : l'Aube de la nuit, l'etoile de Pandore, et le cycle Greg Mandel.

    Ces 3 cycles ayant chacun un thème différent offrent des visions complémentaires sur la trajeçtoire de l'humanité, y compris à court terme avec Greg Mandel.

    RépondreSupprimer