LES INTERVENTIONS DU COMPTOIR PROSPECTIVISTE, DANS LES ENTREPRISES, DANS LES MEDIAS...

01/09/2011

LE NOUVEAU LIVRE DE MICHEL HEBERT

Le marketing et la communication face à l’imprévisible chez l’Harmattan

« Les entreprises font désormais le Paris-Dakar »
(…) Il nous faut changer ! Changer car aujourd’hui, cet imprévisible est notre seul compagnon de route (…). Les prévisions tant qu’elles étaient justes, ou du moins justifiables, nous ont fait croire avec une vraie arrogance que nous étions en mesure de maîtriser, de dominer notre environnement car nous étions convaincus de savoir ce qui allait arriver.
Aujourd’hui, force est de constater que ce bel édifice confortable et rassurant, si cher aux organismes de prévisions, s’est écroulé. Aujourd’hui, l’imprévisible implique que les entreprises, du management aux services marketing et à la communication, deviennent « mobiles », réactives, apprennent à réfléchir vite. L’imprévisible implique « pas de temps » (…)
A l’heure où l’on n’a jamais autant parlé du principe de précaution et de responsabilité, les catastrophes arrivent les unes après les autres, sans frapper à la porte, de façon impolie, sans s’annoncer. Alors surviennent les crises : financière, économique, BP, un petit volcan islandais empêche la terre de tourner durant plusieurs jours, Toyota a les freins qui lâchent, les déficits grandissent jusqu’à mettre des pays en quasi faillite, le terrorisme a semé la panique dans les relations internationales depuis septembre 2001, l’Erika, AZF, la Société générale, les crashs d’avions chez Air France... Le directeur d’une maison de couture dit des choses affreuses, filmé par un mobile et diffusé sur Internet, un mort dans une chaîne de sandwicherie (qui n’est pas américaine), le Japon, le printemps arabe, les tablettes d’Apple mettent le marché des PC par terre. (…)