LES INTERVENTIONS DU COMPTOIR PROSPECTIVISTE, DANS LES ENTREPRISES, DANS LES MEDIAS...

28/07/2017

CHRISTIAN GATARD INTERVIEWÉ DANS SILEX ID #7

(...) La réalité virtuelle trouble la frontière entre jeu et réalité. Or si le virtuel et le réel se confondent, si on estime que le passage à l’acte devient ainsi autorisé précisément parce qu’il est de l’ordre du virtuel (et donc hors de la loi des hommes) qu’est-ce qui empêche d’aller voir à quoi ça ressemble ? C’est le dark side of curiosity (...) nous dit Christian, interviewé pour le magazine SILEX ID #7

03/07/2017

CE QUE LE CINEMA DE SF NOUS DIT SUR DEMAIN

                 Ce que "2075"                      Ce que "LiFE : ORIGINE INCONNUE"
nous dit sur demain                              nous dit sur demain   

    
    Ce que "GHOST IN THE SHELL"                   Ce que "MORGANE"                
   nous dit sur demain                             nous dit sur demain     

    
       Ce que "DIVERGENTE 3"                     Ce que "HARDCORE HENRY"
nous dit sur demain                               nous dit sur demain

    
     Ce que "STAR WARS 7                     Ce que "SEUL SUR MARS"
nous dit sur demain                            nous dit sur demain

30/06/2017

ACTEURS DE L'ÉCONOMIE | LA TRIBUNE

Un interview donné à Acteurs de l'Economie, extension de La Tribune, à Lyon, sur l'avenir de la recherche scientifique à horizon 2050.

Le magazine est en kiosque, pas que pour les lyonnais, j’espère !
Sommaire ici avec l’annonce de l’enquete l’etat de la recherche à horizon 2050 :
http://acteursdeleconomie.latribune.fr/evenements/2017-06-30/en-kiosques-acteurs-de-l-economie-la-tribune-n-136-et-son-supplement-741314.html

29/06/2017

CE QUE « 2075, LES TEMPS CHANGENT » NOUS DIT SUR DEMAIN




Les autres chroniques de FuturHebdo "Cinéma et Prospective" :
Life : Origine Inconnue


Ghost in the shell                        Morgane                      Hardcore Henry
  

Divergente 3                          Star Wars 7                       Seul sur Mars
  

28/06/2017

CHRISTIAN GATARD GRAND TEMOIN DE V&S POUR VINEXPO

(...)
Dans ce monde de mutations, comme le qualifie Christian Gatard, conseiller en prospective mais aussi écrivain et essayiste, certains cherchent quand même à se bricoler une vie, se réinventer un futur fiable. « Ce qui peut les y aider est la relecture des textes anciens. Les grands archétypes vont leur permettre de mieux comprendre où ils vont. Et le vin dans ce drôle d’ univers qui se dessine a son rôle à jouer. Il faut alors se replonger dans sa symbolique culturelle. Si le vin est si important, c’est parce qu’il est le révélateur des secrets de la nature. Il fut le vin des initiés, celui qui procure une ivresse mystique. La grande scène fondatrice du vin est la Cène. Il existe d’ailleurs toute une série de Cène contemporaines, revisitées par de multiples artistes, parfois avec beaucoup de provocation. Mais peu importe. Ceci montre qu’autour de la symbolique du vin, il y a la volonté de rétablir la paix. Après le déluge, que fait Noé ? il plante une vigne. Dans la mythologie égyptienne, Hathor devient la déesse de l’amour après que Thot lui ait apporté la lumière à travers une coupe de vin. Le vin est donc, ces exemples le prouvent, au cœur d’une symbolique de réconciliation ». 

Dans ce monde de mutations, est élevée également au rang de valeur, la transparence. Certes, elle peut être positive, pour lutter par exemple, contre les contrefaçons. « Mais elle ne peut être la clef de tout », souligne Christian Gatard« A trop vouloir montrer, le contrôle n’est pas loin et à tout vouloir montrer, on finit par ne  plus rien voir ». Et là encore, le vin pourrait jouer les trouble-fête dans un monde qui se voudrait le meilleur d’entre tous. « Fort de l’imaginaire qu’il véhicule, celui-ci a une formidable capacité d’être un produit animé, éveillé, d’alerte.  Et surtout, il est incertain.   Et c’est dans cette incertitude que les hommes vont redécouvrir le frisson du vivant, se replonger dans leurs mythes fondateurs, assister aux retrouvailles de l’alchimie et de la matière, en revenir à un vin spectacle où le côté spectaculaire s’exprime dans cette relation entre le cépage et la nature. Ce qui pourrait amener les hommes à se révolter contre cette  tyrannie de la transparence. Le vin devant être avant tout une expérience hédonique. Nous devrions revenir à une nouvelle façon de boire et de manger, en privilégiant le « whaouhhh effect », c’est à dire se besoin de ressentir les choses, de les palper avec le plus d’intensité possible. Sans doute faut-il s’attendre dans les vingt ans qui viennent, à une recherche de plus en plus poussée du plaisir et de la jouissance avec la volonté d’aller au bout de ses sensations » (...)





Lien avec le magazine V&S hors série